Foot business : les avantages fiscaux en plus

Publié le par La Mouette

 Sans soulever la moindre vague ni l’esquisse d’un débat, le gouvernement français a consenti par une loi de décembre 2004 un avantage fiscal conséquent aux joueurs professionnels : 30% d’exonération de taxes et charges sociales. Le seul hic c’est qu’au final c’est le contribuable qui va payer.

 Avec un salaire moyen annuel de 480 000 € brut un joueur de football de Ligue 1 n’appartient pas à priori à la catégorie des défavorisés. Ce n’est ce que semble penser Frédéric Thiriez le président de la Ligue Professionnelle de Football (LFP) qui à l’issue d’un lobbying acharné largement entendu et relayé par JF Lamour ministre des sports, a réussi à faire défiscaliser 30% du salaire des joueurs au titre d’un droit à l’image. Il faut dire que la LFP avait fait de l’adoption de cette mesure son principal cheval de bataille, persuadée de trouver là une solution pour limiter l’expatriation des meilleurs joueurs nationaux.

  Désormais assimilés à des artistes, ces chers joueurs échappent aux cotisations sociales. Un bonheur n’arrivant jamais seul ce sont désormais tous les sportifs professionnels qui espèrent bénéficier de la mesure. C’était oublier que comme pour toute gratuité il y a toujours au final un payeur. Courant 2005, l’ACOSS la banque de la sécurité sociale a très officiellement demandé au ministère des sports de compenser le manque à gagner ainsi généré. Un retour à l’envoyeur en quelque sorte. Il appartiendra au ministère des finances de décider si la somme sera prélevée sur le budget du ministère du sport ou...sur le budget général.

En tout état de cause c’est le contribuable qui paiera.

http://lamouette.blog.lemonde.fr/

Publié dans Petites épines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article