FR3 manipule

Publié le par Julien Salingue.

Manif anti-CPE du 14 mars. Une belle manipulation de Fr3.

Le mardi 14 mars 2006 au soir, plusieurs centaines d’étudiants font face à la Sorbonne. Pendant plusieurs heures, les manifestants font face aux CRS. Les pavés volent, les lacrymos aussi. Des moments de calme, des moments d’une plus forte intensité. Des blessés.

France 3, dans son édition nationale du lendemain midi (mercredi 15 mars à 12h30), nous explique ce qui s’est passé : une fois de plus, des « extrémistes » se sont mêlés aux manifestants...

Images et témoignages à l’appui, bien sûr. On voit un groupe de jeunes, casqués pour certains, armés, en train de crier des slogans. Puis se saisir de barrières et les utiliser comme des armes.

Commentaires : « des agitateurs venus pour casser », « des groupes extrémistes très violents » dont la présence a été « dénoncée » par les étudiants. Un jeune parle de « gens étrangers à ce mouvement », « venus pour frapper et faire très mal à des étudiants ».

On n’en apprendra pas plus. Et là il y a un problème.

J’étais présent à la Sorbonne mardi soir. Et ce que France 3 oublie de dire, c’est que vers 20h30, une quarantaine de membres du Front National de la Jeunesse est venu attaquer la manifestation anti-CPE.

Et France 3 ne peut l’ignorer. Car les images mentionnées plus haut sont précisément celles des jeunes du parti de Le Pen, qui ont tenté de pénétrer de force dans la manifestation à coups de matraque et de barrières.

Quant au « jeune » qui a été interviewé plus tard, j’étais juste à côté lorsqu’il a parlé et il n’y avait aucune ambigüité : c’était des jeunes du FN qu’il parlait, et de personne d’autre.

En ne mentionnant pas cette opération du FNJ, en détournant des images et une interview, France 3 ne se contente pas de désinformer, mais bel et bien de manipuler l’information.

Et ils ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas : sur France 2, 30 minutes plus tard, les mêmes images sont diffusées, avec cette fois-ci des commentaires beaucoup plus fidèles à la réalité.

Soyons vigilants.

Publié dans Actualités

Commenter cet article