Le volume de déchets continue de croître

Publié le par charLie

« Que faire des déchets ménagers ? » se demandent les participants des huitièmes assises des déchets qui se déroulent à La Baule.

Aujourd’hui, chaque Français jette 360 kg d’ordures par an, près d’un kilo par jour. Ce volume a fortement crû au cours des années 90. La hausse s’est depuis ralentie mais elle est persistante : « De 1 à 1,5% par an », précise Marc Cheverry, expert à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

L’essentiel de ces déchets, environ 80%, sont soit incinérés soit placés dans des décharges. « En 1993, 6% des ordures ménagères étaient triées en vue du recyclage, neuf ans plus tard on est passé à 12% » explique-t-on au ministère de l’Ecologie.

Précisant que chaque habitant a produit, en 2002, 290 kilos d’ordures incinérées ou mises en décharge, Nelly Olin, ministre de l’Ecologie, a souhaité que cette quantité soit ramenée à 250 kilos en 2010 et à 200 kilos dans dix ans.

Elle a souhaité, dans cette optique, qu’en 2006 la quantité de sacs en plastique distribués aux clients des grands magasins soit ramenée à environ 7,5 milliards, soit la moitié du volume utilisé en 2003.

Une dépêche Associated Press indique que Nelly Olin s’est également engagée à ce que 100.000 composteurs soient distribués chaque année pour permettre aux habitants de recycler eux-mêmes leurs déchets végétaux, réduisant d’autant la quantité des ordures traitées par la collectivité.

L’association de consommateurs UFC-Que choisir s’est exprimée, de son côté, pour juger positives ces intentions, mais a insisté sur le fait qu’il fallait aller plus loin. « Ce qui manque, estime François Carlier, spécialisé dans les questions environnementales pour l’association, c’est la responsabilité des producteurs. »

L’UFC demande ainsi que la contribution financière payée par les entreprises en fonction du volume de déchets émis soit nettement renforcée. « Ca ferait peut-être augmenter les prix de certains produits », reconnaît François Carlier, « mais le consommateur doit de toute façon se rendre compte qu’il paie une facture déchets de plus en plus importante ».

Source article : Citron-Vert

Publié dans Dossiers piquants

Commenter cet article