La vie, la santé, l'amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ? Laurence Parisot, Medef

Publié le par Wikipédia

Laurence Parisot (née le 31 août 1959 à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône)), est une femme chef d'entreprise, PDG de l'IFOP et présidente du MEDEF depuis le 5 juillet2005.

Biographie

Ses parents et son grand-père Jacques Parisot (fondateur de la société) ont dirigé l'entreprise de meubles en bois Parisot, discrète société non cotée en Bourse, implantée à Saint-Loup-sur-Semouse (Haute-Saône).

Après des études de droit à la faculté de Nancy elle intègre l'Institut d'études politiques de Paris. En 1985, elle entre à l'institut de sondages Louis Harris, dont elle devient directrice l'année suivante. Depuis 1990, elle dirige l'institut de sondages IFOP, dont elle détient 75% du capital. Elle est aussi PDG de la PMI Optimum, dont elle a en fait délégué la gestion.

Célibataire et sans enfants, elle est passionnée par l'art surréaliste.

Décorée au grade de Chevalier dans l'Ordre National du Mérite.


Au MEDEF

En 2002, elle entre au conseil exécutif du MEDEF.

À la fin de la présidence d'Ernest-Antoine Seillière, elle est partie favorite comme candidate à sa succession, pour laquelle elle a eu le soutien de plusieurs fédérations professionnelles du MEDEF comme la banque, les assurances, la santé et le bâtiment. Elle avait également le soutien d'Ernest-Antoine Seillière.

PDG de l'institut de sondage et d'études de marché, IFOP, elle est élue le 5 juillet2005 dès le premier tour de scrutin à la majorité absolue avec 271 voix, lors de l'assemblée générale extraordinaire du MEDEF. Elle était opposé à Yvon Jacob (150 voix) et Hugues-Arnaud Mayer (85 voix); il y a eu 2 abstentions.

Après sa déclaration très libérale ("La liberté de penser s'arrête là où commence le code du travail"), elle a voulu apaiser les esprits en déclarant qu'elle voulait "prouver que libéral ne veut pas dire antisocial". Elle a également déclaré qu'elle voulait que sa présidence soit sous le signe de la lutte contre le chômage et placer "l'entreprise au cœur de la société française" pour en faire "le moteur de l'ascension sociale".

Pour cela, elle va tout faire pour pousser les parlementaires à modifier le Code du travail, qui doit selon elle être modernisé. Elle veut également que les lois sur la fiscalité des entreprises soient revues.

Citations

  • « La liberté de penser s'arrête là où commence le code du travail », à l'Assemblée générale du MEDEF en janvier 2005.
  • « La vie, la santé, l'amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ? », Le Figaro, 30 août 2005.
  • « La précarité est une loi de la condition humaine.  », France Inter, 3 septembre 2005.
  • « Le mot précarité est un mot à la mode qui a pour objectif de nous empêcher de réfléchir. », France Inter, 3 septembre 2005.
  • « Parce que se dire ou laisser croire à tout le monde aujourd'hui en France que nous pouvons entrer dans un métier, prendre un emploi et le garder quasiment à vie, c'est de l'utopie. Ou alors c'est de la fonctionnarisation, c'est proche de l'utopie communiste et on a vu comment elle s'est terminée. », France Inter, 3 septembre 2005.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Karine 27/01/2007 16:28

j aime bcp ce blog...

referencement 24/04/2006 20:53

Bien ton blog ! Envie de plus de lecteur ? Pourquoi ne pas venir enregistrer ton blog sur notre annuaire ?

Rendez vous à tous sur : referencement blog annuaire blog

c'est gratuit ! Ca ne vous coutera que 10 secondes ;) SOYEZ LES PREMIERS !